MAS Notre-Dame

2018 : une fin d'année très active à Senonches

La fin de l’année 2018 a été particulièrement riche en événements pour les résidents, les familles et les équipes de la MAS Notre-Dame.
Les festivités ont débuté le 7 décembre avec la soirée « lampions » qui s’est achevée autour d'un bon vin chaud.

lampions 3

Le 11 décembre, la MAS a fêté la période de Noël avec un après-midi animé autour d’ateliers proposés dans chaque pavillon. Les résidents du pavillon Antares ont par exemple élaboré des cartes de Noël pour leurs familles.

atelier de Nol

Le 14, Annie, Michel, Marianne et Alexandra ont passé une matinée avec des enfants de l’école Sainte Marie pour préparer le sapin de Noël.

ecolesaintemarie
La messe de Noël a été célébrée le 20 décembre en l’église de Senonches. Elle a été suivie d’un succulent déjeuner. Ce fût aussi l’occasion d’accueillir Mme Marie Odile Jahaudier, nouvelle bénévole qui accompagnera résidents et professionnels lors des célébrations cléricales.

repas de Nol

Enfin, Chloé, Matthieu et Marianne ont pu profiter d’un spectacle au haras des Pins qui fut, tant pour les résidents que pour les professionnels accompagnants, un moment riche en sensations.

Actualités

Prendre soin des adlutes porteurs d'autisme

Depuis 2014, date de la signature du CPOM de la MAS Notre-Dame de Senonches, il a été convenu avec l’ARS d’Eure-et-Loir de proposer 2 places d’accueil pour des adultes porteurs d’autisme. La MAS de Senonches étant accréditée pour accueillir des adultes en situation de polyhandicap, la question centrale qui se pose est : « Comment faire cohabiter ces deux profils de handicap : autisme et polyhandicap ? ». Dès lors c’est le challenge que l’équipe de direction et l’ensemble des professionnels se fixent. Pour y parvenir, la MAS a obtenu de l’ARS :
• 2 postes d’accompagnants du quotidien,
• Un plan de formation sur 3 ans pour l’ensemble des professionnels de Senonches afin de nous apporter un soutien et des outils pour l’accompagnement spécifique des personnes porteuses d’autisme,
• Un espace de « calme-retrait ».
L’espace de « calme-retrait » communément appelé chambre d’isolement et/ou d’apaisement est un espace sécurisé sur le plan architectural et co-réfléchi, tant sur le plan des modalités que sur les procédures de son utilisation.
Ainsi, dans une démarche pluridisciplinaire, cet espace a été créé pour que le résident soit accompagné par le professionnel afin de :
• Diminuer l’émotion qui le mobilise,
• Rendre moins vives ses réactions,
• Lui permettre de se décrisper, de se détendre et de se soustraire un moment du regard des autres sans pour autant l’enfermer et l’isoler.
Depuis maintenant plusieurs mois, deux résidents porteurs d’autisme sont donc accueillis à la MAS sur un des 4 pavillons de vie. Il s’avère que la cohabitation avec les autres résidents non-autistes est sereine, apaisée et riche. Les différences de part et d’autre paraissent acceptées.
Cette observation semble mettre en exergue qu’il est possible d’accueillir dans un même lieu de vie des adultes porteurs d’autisme et ceux en situation de polyhandicap, les outils d’accompagnement demeurant mutualisables.
Par ailleurs, comme a pu constater Donald Winnicott (pédiatre et psychanalyste anglais), l’une des fonctions des soignants et/ou des accompagnants consiste à assurer le « Holding », c’est-à-dire en d’autres mots le « portage », le fait de contenir, tenir ensemble les mouvements physiques et psychiques dont souffrent certains résidents, en éléments positifs.
Dès lors, pour permettre aux soignants et/ou accompagnants d’y parvenir, il faut d’une part qu’ils soient eux-mêmes soutenus et contenus par l’institution. Et d’autre part, qu’ils aient un cadre et une limite incarnés par la loi mais également représentés par une direction forte.
B. Durey résume assez bien cette pensée quand il affirme : « Quand une équipe est sans projet précis pour chacune des personnes dont elle a la charge, quand le rôle de chaque soignant n’a pas été clairement défini, chacun restera dans un flou menaçant. […] Par contre, quand les projets sont clairs, quand les « mises en scène » sont bien définies, le personnel peut se sentir « offensif », c’est-à-dire, bien situé dans une action commune pour soigner, aider, éduquer. C’est cela aussi passer « du subir à l’agir » pour se sentir un peu mieux dans sa peau. Le soignant est alors en position de pouvoir aider cet Autre, le résident, à devenir lui aussi un peu, acteur, si peu que ce soit ».
L’équipe d’encadrement s’applique donc à offrir à l’ensemble des professionnels une contenance qui aide à supporter les relations, les problématiques si profondément humaines et donc parfois imprévisibles et instables que sont les handicaps et la souffrance psychique.
En finalité, le cadre et l’organisation mises en place doivent poursuivre leur rôle de contenance pour l’équipe pluridisciplinaire et par la même, pour les résidents et leurs tuteurs.
Ainsi, cette recherche permanente du cercle vertueux prend tout son sens.

 

Antoine Koutou, Directeur de la MAS Notre-Dame à Senonches

Le sport adapté comme lien intergénérationnel

La Maison d’accueil spécialisée de Senonches considère le lien intergénérationnel comme indispensable où les valeurs humaines prennent tout leur sens. Cela signifie aussi faire un pas vers l’Autre dans une démarche d’ouverture avec une participation active des résidents en situation de polyhandicap à la vie de la Cité.
C’est dans cette logique que la MAS Notre Dame de Senonches s’inscrit pleinement dans l’esprit de l’intergénération : la transmission et/ou la filiation.
Pour y parvenir au mieux, l’établissement se donne les moyens pour :
Participer activement aux fêtes du village, aux spectacles musicaux réalisés au sein de la MAS en partenariat avec l’école de musique, à la confection de décorations pour les vélos fleuris lors des parades ou en défilant avec la calèche.
Partager des temps de rencontres régulières avec l’EHPAD voisin et l’école privée Sainte Marie lors de messes et/ou d’ateliers créatifs ou sportifs.
Ces temps d’échanges multiplient les contacts avec les enfants, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.
Ainsi, le 5 avril, les enfants sont venus défiler à la MAS lors du carnaval pour le plus grand bonheur des résidents.
Ces moments de plaisir partagé sont souvent à l’origine de nouveaux projets tels que le sport adapté.

handisport1
A - LE SPORT ADAPTE
Ce dispositif est un ensemble d’activités sportives permettant aux différents acteurs de participer à chacune d’entre elles quel que soit l’âge et le handicap.
Une activité réunissant écoliers, collégiens, personnes âgées, personnes en situation de handicap et leurs familles.
Tout en prenant part à une démarche citoyenne, chaque acteur s’inscrit alors dans une démarche de collaboration, d’animation, de responsabilisation, de bienveillance, de tolérance, d’entraide, favorisant ainsi le vivre ensemble. Il est aussi au cœur des enjeux de santé physique car il prévient de la perte totale d’autonomie.
Ainsi, le 2 mai, deux résidents de la MAS ont pu participer au sport adapté organisé à l’EHPAD de Senonches.
Il est à noter que cette activité a aussi pour objectif de maintenir et développer le lien familial et/ou de créer des liens entre générations. Il favorise ainsi le partage et permet le concours de tous sans exclusion.
La MAS souhaiterait développer ce type d’activité en organisant sur son site une journée sport adapté qui réunirait les différents acteurs de la Cité (écoles, collège, EHPAD, ITEP, familles…) et en investissant dans des « outils » tels que le vélo adapté.

handisport 2

B - LESCAPADE

Ce véhicule novateur permet aux personnes les plus démunies de vivre, ou pour certaines de revivre, des sensations particulières telles que la vitesse ou un sentiment de liberté qui vont venir éveiller les sens et les émotions.
Par le biais du sport adapté, LESCAPADE répond parfaitement au projet intergénération.
Ce dispositif nécessitant un coût important, nous souhaiterions profiter de cet article pour faire un appel aux dons.

Lescapade


L’équipe de Direction de la MAS Notre-Dame

2018 : une fin d'année très active à Senonches

La fin de l’année 2018 a été particulièrement riche en événements pour les résidents, les familles et les équipes de la MAS Notre-Dame.
Les festivités ont débuté le 7 décembre avec la soirée « lampions » qui s’est achevée autour d'un bon vin chaud.

lampions 3

Le 11 décembre, la MAS a fêté la période de Noël avec un après-midi animé autour d’ateliers proposés dans chaque pavillon. Les résidents du pavillon Antares ont par exemple élaboré des cartes de Noël pour leurs familles.

atelier de Nol

Le 14, Annie, Michel, Marianne et Alexandra ont passé une matinée avec des enfants de l’école Sainte Marie pour préparer le sapin de Noël.

ecolesaintemarie
La messe de Noël a été célébrée le 20 décembre en l’église de Senonches. Elle a été suivie d’un succulent déjeuner. Ce fût aussi l’occasion d’accueillir Mme Marie Odile Jahaudier, nouvelle bénévole qui accompagnera résidents et professionnels lors des célébrations cléricales.

repas de Nol

Enfin, Chloé, Matthieu et Marianne ont pu profiter d’un spectacle au haras des Pins qui fut, tant pour les résidents que pour les professionnels accompagnants, un moment riche en sensations.

Un nouveau pavillon d'activités à Senonches

L’accueil de jour organisé au sein du pavillon Sœur Tillie a ouvert le 5 novembre dernier. La dynamique qui s’est instaurée autour de ce projet est extrêmement positive. L’ouverture du pavillon s’est déroulée dans une excellente ambiance. Les activités transversales prévues dans le pavillon Sœur Tillie ont donc pu démarrer dans de bonnes conditions. L’organisation mise en place a permis aux professionnels d’être de véritables acteurs de l’encadrement et d’assurer efficacement l’accompagnement des résidents dans le cadre de leurs activités. Le pavillon assure désormais pleinement son rôle.

Les équipes de la MAS Notre-Dame ont souhaité positionner l’accueil de jour sur ce nouveau pavillon afin d’améliorer les conditions d’accueil et d’accompagnement des résidents. Ce projet, entièrement redéfini, vise à apporter un accompagnement individualisé en institution tout en permettant aux personnes de continuer à vivre chez elles. Celui-ci apporte également un environnement adapté, différent mais complémentaire de celui reçu en famille. Il permet de développer les apprentissages, de maintenir les acquis et de favoriser les relations sociales en respectant un projet individuel. Pour l’institution, c’est un moyen d’inclure progressivement les résidents dans un cadre collectif, au vue d’une admission définitive en internat.

Photo 2 du 22.11.2018

Photo 4 du 22.11.2018

L’Evêque de Chartes à la MAS Notre-Dame

Dans le cadre de ses missions, l’Evêque de Chartres est venu rendre visite aux personnes dépendantes, vieillissantes et aux enfants le ville de Senonches. L’Evêque s’est rendu à la MAS le 17 novembre dernier. Sa visite a été très bien appréciée par les résidents.

Eveque1

Eveque2

Eveque3